Mon rêve bleu à deux

Mon roi d'Espagne

Samedi 8 juin 2019, il est presque 15h et je suis arrivée aux Houches. Je n’ai pas le temps de poser ma valise qu’en Espagne, le départ est donné. A cet instant, je ne me doute de rien. Le départ d’un rêve de gosse vient d’être lancé. Les yeux rivés devant l’écran de mon téléphone, j’assiste à la course de mon frère. 10km pour pouvoir rêver des championnats d’Europe U20. Cela fait plusieurs compétitions qu’il court…qu’il marche après les minimas. C’est l’épreuve de la dernière chance. Ma mère lève rarement les yeux de l’écran. Le chrono tourne, il enfile les kilomètres, il grimace. Ca va être chaud ! Sa première sélection en équipe de France remontre à 2018. Mon frère avait endossé le maillot bleu à mon plus grand bonheur. Il doit surement y penser à ce maillot. Il rentre dans les derniers mètres, le visage crispé. On y croit. 43’51, aie ! Les minimas lui échappent ! Néanmoins sa performance le place 12e au bilan européens et devrait lui suffire pour être sélectionné. Ma mère est au téléphone avec son entraîneur. Cette fois c’est sur, mon frère prendra le départ des championnats d’Europe U20 en juillet prochain.

Comme si c'était écrit

La performance de mon frère m’a presque fait oublier pourquoi j’étais là. Demain, dimanche 09 juin 2019, je prendrai le départ des championnats de France de course en montagne. 4 mois en arrière j’avais fait le choix de réduire les compétitions sur piste et de faire de cette échéance l’objectif principal. C’est une nouvelle discipline pour moi. Finalement je n’avais fait que deux trails dans ma vie. Quelques jours avant cette compétition, mon frère m’avait dit : “Tu imagines, si tu es dans les 4 premières tu participeras aux championnats d’Europe.” Involontairement j’avais souri. “C’est mon premier championnat Matt, un top 10 sera déjà très bien.” Enfait, je n’avais jamais oublié ce passage jusqu’au départ de la course. Et si c’était possible ? 22h30, la nuit va être longue. 

Pas comme d'habitude

Je m’étais rendue compte que je n’avais pas géré ma veille de course comme d’habitude. Samedi soir, avec ma mère nous avions trouvé un bon restaurant sur Chamonix. L’Aiguille du midi en toile de fond. J’avais eu la brillante idée de commander des pâtes carbonara. Comme si ça ne suffisait pas, j’avais pris un fondant au chocolat en dessert. Bref, rien ne laissait présager un bon état de forme pour le lendemain. Dimanche 09 juin 2019, comme prévu, nuit agitée. Il est 8h et je commence sérieusement à sentir le stress monter. Je me répétais sans cesse que je n’avais rien à perdre. J’étais en juniors mais nous partagerons les sentiers avec les cadets. Elles avaient l’air toutes très fortes. Mais maintenant que j’étais sur cette ligne de départ, il n’était pas question de reculer. Il est 9h, le départ vient d’être donné. 

D+ quand tu nous tiens

rêve bleu à deux

5,2 km et 320m de dénivelé positif pour prétendre au maillot de l’équipe de France. Car oui, je n’avais pas oublié la discussion que j’avais eu avec mon frère quelques jours plus tôt. Dès le premier kilomètre, on m’annonce que je suis troisième. Tous les 500m je me répétais “Si tu es dans les 4 premières tu participeras aux championnats d’Europe”. Le rythme est soutenu, il va falloir tenir. Mon avance sur la 4e place ne diminue pas mais elle n’augmente pas non plus ! C’est l’un des efforts le plus violent que je n’ai jamais fait. Dernière descente avant la côte finale. Elle est courte mais très pentue. Je sais que ma mère est au sommet de cette côte. La fréquence cardiaque est aussi haute que le taux d’acide lactique. Il reste 100m. Je croise le regard de maman juste le temps de lui faire signe que je suis 3e. 33’11 d’effort pour des journées de bonheur. 

Le rêve bleu à deux

Je passe cette ligne, je serre les poings, je m’écroule et pleure. Le cœur n’a pas vraiment le temps de redescendre. Mais, maman avait-elle compris que j’étais 3e ? Je la rejoins au sommet de la dernière côte les yeux brillants. “Maman je suis 3e !” Quel moment de bonheur. En Espagne, il ne se doutait de rien encore. Je l’appelle, le cœur encore à 180. Ne laissant aucune émotion me submerger  : “J’ai fini 3e Matt.” “Tu rigoles ? Dis moi la vérité!” Au fond de lui, il avait déjà compris. “Je suis dans les 4, je suis séléctionnable pour les championnats d’Europe !” Il s’est mis à pleurer.

Le 07 juillet j’ai pris le départ des championnats d’Europe de course en montagne. 10 jours plus tard, il a pris le départ des championnats d’Europe U20 sur 10000m marche. Rejoindre mon frère jumeau en équipe de France, c’était désormais chose faite ! 

67402458_688424591673746_8042679475575455744_o

Alanis Duc
Photographe Freelance

Bourg-Saint-Maurice / Aix-les-Bains, Savoie, France
07.68.26.85.44 – alanis.duc@outlook.com

© Alanis Duc Photographie – 2019
Tous droits réservés. Toute reproduction est interdite sans l’autorisation de l’auteur.