La tête et les jambes

Le sport et les études : la bonne formule

Concilier sport et études peut vite devenir un casse-tête pour certains. Sur le papier, associer sport et études n’a rien d’avantageux. Semaines à rallonge, course contre la montre…Bref ça ne fait pas rêver. Et pourtant, le sport apporte tellement aux études. Le sport permet de développer une personnalité, développer un leadership et forger son caractère. C’est ce qui vous permet aussi de vous sentir bien. En effet, lors d’une activité sportive, des hormones appelées endorphines sont sécrétées. Elles sont à l’origine de cette sensation de bien-être après une séance…même dure ! Pratiquer une activité sportive régulière vous permet d’être moins anxieux, d’avoir un meilleur sommeil et d’atténuer le stress et les épisodes de dépression. Associez tous ces avantages aux études. En conclusion, le sport est incontestablement bénéfique pour un étudiant. Plusieurs témoignages d’étudiants athlètes de haut niveau, démontrent que leur sport leur permet d’être performant à l’école. Mais les études ont également des bienfaits sur la pratique sportive. Elles permettent aux athlètes de penser à autres choses et de développer des capacités de concentration. Bref, concilier le sport et les études, ça a du bon !

Penser à l'après carrière

Et si concilier sport et études était presque obligatoire quand on est athlète ? En effet, une carrière sportive est éphémère. Quoi qu’il en soit, elle s’arrêtera un jour. D’ailleurs, il faut bien y penser à ce moment. L’après carrière peut être très mal vécue par un athlète s’il n’a pas été réfléchi. C’est pour cela qu’aujourd’hui, les jeunes athlètes sont encouragés à construire un projet professionnel en plus d’un projet sportif. Il existe des structures et des aménagements pour permettre aux jeunes sportifs de concilier les deux. En France, la structure la plus connue c’est l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance). Ce sont près de 800 athlètes qui ont choisi l’INSEP pour mener leur double vie. Les CREPS font également partie des organismes d’accueil pour les sportifs de haut niveau. Cependant, il n’est pas nécessaire de rejoindre une de ces structures. En France, des écoles, à l’image de l’INSA (école d’ingénieurs), accueillent des sportifs de haut niveau en leur proposant des cursus aménagés. L’étalement du cursus et le report des examens sont les aménagements les plus avantageux pour les athlètes. Enfin, certains étudiants sont sous convention avec leur université. Cet accord doit leur permettre d’aménager et d’étaler leur cursus mais également de bénéficier de tutorat.

L'exemple américain

Alors même si la France propose des solutions aux sportifs, le système reste amplement critiqué et critiquable. Nous sommes bien loin du “rêve américain” et de son système 50% études 50% sport. Depuis quelques années maintenant, de nombreux athlètes français traversent l’Atlantique pour rejoindre les Etats-Unis. Ils y restent généralement pour la durée de leurs études supérieures. Comment expliquer ce phénomène ? Aux Etats-Unis, le sport et les études sont hiérarchiquement égaux. Les universités sont conçues de telle sorte à favoriser l’entraînement. Les infrastructures sont au sein même des universités. Cet argument s’accompagne également d’un argument économique. En effet, une bourse, plus ou moins conséquente permet à l’athlète de ne payer que le billet d’avion. Tout le reste est pris en charge. D’un point de vue scolaire, les emplois du temps sont obligatoirement adaptés à la pratique sportive. Bref, le système américain est considéré comme l’un des meilleurs systèmes. Il permet aux sportifs de poursuivre leurs études ou aux étudiants de poursuivre leur carrière sportive…

Alanis Duc
Photographe Freelance

Bourg-Saint-Maurice / Aix-les-Bains, Savoie, France
07.68.26.85.44 – alanis.duc@outlook.com

© Alanis Duc Photographie – 2019
Tous droits réservés. Toute reproduction est interdite sans l’autorisation de l’auteur.